Titre

1889 : Paris. L'exposition universelle ouvre ses portes. Pour amener ses clients sur le site de l'exposition, les Grands Magasins du Louvres de Paris constituent une petite flotille de trois bateaux-mouches qui navigeront sur la Seine. Un de ces bateaux fut acheté après l'exposition, par un namurois : M. Ernest Marchal-Gesnot, dans le cadre de la constitution de la S.A. des Bateaux à Vapeur de Namur . Il fut baptisé : "NAMUR-TOURISTE". C'est maintenant le "TOURISTE I" que vous voyez tous les ans amarré le long du quai Churchill à Dinant.

Paris

Tableau représentant un de ces bateaux sur la Seine en 1889

Avant T1

Ce bateau est donc aussi vieux que la Tour Eiffel, mais moins connu ! Les garnitures dorées qui étaient encore présentes à l'avant du bateau lors de son arrivée à Namur ont été enlevées.

Il est accompagné de deux autres bateaux-mouches : le "TOURISTE IV" et "LE MOUCHE". Ce sont les trois plus vieux bateaux-mouches encore en service en Belgique et même probablement en Europe Occidentale.
"LE MOUCHE" a été construit en 1899 et le "TOURISTE IV", le troisième ancêtre a été mis en service en juillet 1907 : il a tout juste 100 ans !
Les TOURISTE I et IV sont classés patrimoine historique le 28 mars 1995.
Tous trois sortent des chantiers navals JABON & Frères de OMBRET (AMAY), près de HUY, en bord de Meuse.

chantiers

1909 : Installation d'une nouvelle machine à vapeur et d'une chaudière à bord du "NAMUR-TOURISTE I" aux chantiers navals Jabon de Ombret (Col. JP.Mertens.)

T11

Le TOURISTE I vers 1950 en Meuse Namuroise. Vous remarquerez qu'il fonctionne toujours à la vapeur. Dès le 3 juin 1892, il assurait un service régulier touristique entre Namur et Dinant (Col. J. Leclère)

"LE MOUCHE" fut commandé au chantiers Jabon par la société des bateaux Namur-Touriste afin de répondre à l'essor du tourisme. Il fut baptisé '"NAMUR-TOURISTE II" et entra en service en juillet 1899. Capable d'embarquer 350 passagers, il était beaucoup plus gros que le "NAMUR-TOURISTE I", ce qui fut préjudiciable à la finesse et à l'élégance de sa coque. La toiture, formée de tôles ondulées, est ceinturée par un lambrequin. Ce concept sera appliqué à tous les bateaux-touristes sortant des chantiers Jabon.
En 1942, il fut acheté par l'exploitant du complexe touristique de l'Ile Robinson à Visé et fut devisé "JEAN-LULU". Il sera désormais propulsé par un puissant moteur diesel de 240 CV. En 1962, la société TCM Cars de Visé également, fit l'acquisition du bateau qu'il devisa "LE GAULOIS". Il sera redessiné et réaménagé de manière à avoir l'aspect actuel.
En 1978, la Compagnie Générale des Bateaux de Dinant qui est, en simplifiant, la descendante de la société Namur-Touriste, acheta le bateau qui porta désormais le nom de "LE MOUCHE".

Yvoir

Le "NAMUR-TOURISTE II" au débarcadère d'Yvoir vers 1900 (Col. JP Mertens)

Mouche

La première particularité du bateau est sans conteste la pureté des formes de la coque ; lancé à pleine vitesse, les vagues qu'il génère restent insignifiantes, attestant du coup de la compétence renommée du chantier Jabon. La seconde particularité était l'ornementation de la proue et de la poupe, représentant coquillages, aigles, chérubins, draperies et autres feuilles d'acanthe. Ces sculptures furent démontées en 1899. Le voyage inaugural entre Namur et Dinant eut lieu le 3 juin 1892. Depuis lors, outre les guerres, il ne cessa de sillonner la Meuse entre Namur et Heer-Agimont. L'entretien et les visites de routine au chantier naval soit pour effectuer des réparations, soit pour remplacer les tôles de la coque jugées trop amincies s'effectuent pendant la période hivernale. La chaudière et la machine à vapeur d'origine française, furent remplacées en 1909 par une chaudière Deprez de Jemeppe sur Meuse et par une machine Preud'homme & Prion de Huy. Depuis l'installation d'un moteur diesel dans le salon arrière en 1962, l'une et l'autre sont toujours à bord afin de lester le bateau.

"LE MOUCHE "

MaV1
MaV2

Le "TOURISTE I" à Namur vers 1892 (Col. JP. Mertens)

Jabon
maV3
MaV4
MaV5

Quelques vestiges des anciennes machines à vapeur qui propulsaient le bateau. (Col. J. Leclère)

Un bateau "NAMUR-TOURISTE III" fut opérationnel pour la saison 1904. Il fut déchiré au lendemain de la seconde guerre mondiale.

"NAMUR-TOURISTE IV "

TIV

Le NAMUR TOURISTE IV entra en service en juillet 1907. Comme les précédents, il fut lancé par les chantiers navals Jabon et propulsé par une machine Preud'homme & Prion.
Les particularités de ce bateau est d'avoir un bastinguage en fer forgé et des fenêtres en alternance de forme carrée et rectangualire. Mais son aspect est resté pratiquement celui d'origine car il n'est altéré que par les modifications subies par l'installation du moteur diesel dans le salon arrière ce qui nécessita le déplacement de la timonerie. L'ancienne machinerie fut malheureusement enlevée et détruite.

Le Touriste IV à hauteur du refuge de Bouvignes dans les années 1950, encore avec la vapeur.(Col J. Leclère)

Aujourd'hui, les bateaux ont une vocation essentiellement touristique et proposent des excursions de quelques heures. La liaison Namur-Dinant-Namur qui était encore quotidienne de la mi-mai à la fin septembre après la seconde guerre mondiale est réduite depuis de nombreuses années à une seule croisière dominicale en juillet et en août.
T6

L'utilisation de la Meuse pour transporter des voyageurs remonte aux temps immémoriaux. Des services réguliers étaient assurés par des barques halées par des chevaux et disposant de une ou deux "roufs" (cabines). Il y avait la barque de Namur, de Givet, de Dinant, mais aussi celle de Huy, de Liège et de Maestricht.

Les bateaux TOURISTE IV et I en amont de Profondeville, dans le tournant précédant Godinne.(Col. J. Leclère)

T9

Les bateaux TOURISTE I & IV au débarcadère de Profondeville lors de l'excursion du VESPA CLUB en 1950 (Col. J. Leclère)

Ensuite, la machine à vapeur, moteur de la révolution industrielle monta à bord des bateaux.
Les premiers bateaux à vapeur qui accostèrent à Dinant furent le VILLE DE MAESTRICHT et le VILLE DE NAMUR et venaient de Liège : c'était le 22 juillet 1841. Mais c'est à partir de 1846 qu'une ligne régulière fut instaurée entre Namur et Dinant. Elle était assurée par des bateaux à vapeur à roues à aubes. Ce service fut perturbé par les travaux de canalisation de la Meuse, puis la mise en service de la ligne de chemin de fer Namur-Dinant. Malgré une baisse importante de la fréquentation, ces bateaux à aubes continuèrent à fonctionner après 1877 grâce à l'essor du tourisme. Mais l'arrivée en 1892 du bateau-mouche NAMUR-TOURISTE, propulsé par une hélice sonnera le glas des bateaux à aubes.

Frottis 1

Plaque signalétique d'origine de l'autorisation de la mise en activité de la machinerie et du bateau TOURISTE I délivrée par les services provinciaux de Liège chargés de la mise à l'épreuve de la machinerie. (Col. J. Leclère)

T10

Bateau TOURISTE IV vers 1950 à hauteur de l'ile d'Yvoir à l'occasion du "1er rallye de la féérie de Namur" de juillet, organisé par le VESPA CLUB (Col. J. Leclère)

3 bateaux

Les TOURISTE IV et I avec le COPERE à l'amarrage à Dinant. (Col. J. Leclère)

Avant
Arriere

Vue de l'avant et de l'arrière du TOURISTE I à quai à Dinant en 2006 (Col. J. Leclère)

Un merci tout particulier à Monsieur J.P. Mertens qui nous a si aimablement aidé dans la rédaction des textes historiques de cette page.
Merci également au petit-fils de M. Jabon à qui nous devons la photo du constructeur et qui a promis de nous envoyer des documents sur son grand-père, documents qui feront l'objet d'un ajout à cette page.

Retour page d'accueil
Plaque

Ancienne plaque publicitaire annonçant les promenades en bateaux touristes sur la Meuse.
(Col. B.Baeken)

Jabon2

Le constructeur, M. Jabon, directeur et bourgmestre d'Ombret-Rosa